Photographie / Photography / Fotografie

Multiples séquelles, Ste-Sophie, Le cavalier, 2012




Petites miettes, Dépôt métaux, Montréal, 2012




Brochette d'impacts, Récupération de fer Pierreville 2012




Mur de ferraille, Dépôt métaux, Montréal 2012




Mont St-Métaux, Dépôt Métaux, Montréal 2012




Douce bruine au cimetière, cour Montréal-Est 2012




Multiples transplantations, cour Montréal-Est 2012




Douce bruine au cimetière 2 , cour Montreal Est 2012









Technique mixte / Mixed media / Gemischte Medien

Toyota Yaris, 2012
40" X 60"



Ford Escape, 2012
40" X 60"



Ford F50, 2012
40" X 60"



Honda Accord, 2012
40" X 60"



Nissan, 2012
40" X 60"



Liberation, 2012
40" X 60"



Ford Focus, 2012
40" X 60"



Nissan delux & Ford F50, 2012
40" X 60"









Cette série s’inspire d’un accident de la route survenu en 2011, au cours duquel j’ai sauvé la vie d’un citoyen.

L’événement m’a poussé à faire une grande réflexion sur les dangers de la route. Près de deux ans plus tard, je termine ce
projet qui s’en inspire. Je vous propose un regard sur la violence et la rapidité avec laquelle les accidents de la route bouleversent
les vies et laissent de multiples séquelles, tant matérielles que physiques et émotives. Après ce sauvetage, j’ai décidé de visiter
des parcs de ferraille, ce qui m’a marqué et inspiré. On voit rarement ces automobiles accidentées car les cimetières d’automobiles
sont cachés par d’immenses clôtures ; s’ils étaient aisément visibles est-ce que l’attitude des automobilistes serait plus sensible au
danger de la route. Un moment juste avant l’impact, à cette fraction de seconde où notre conscience accélère et nous défile plein
d’images, de sensations, d’émotions ; c’est en repensant à ces instants éphémères. Une fraction de seconde où tout peut changer.

De plus, le projet Multiples séquelles est un questionnement concernant certaines personnes qui voient leur automobile comme un
prolongement de leur corps, un peu comme leur salon ou leur lit ou même comme leur enfant ou leur conjointe. Parfois les victimes
d’accident sont plus préoccupées par les dégâts subis à leur véhicule qu’à leur propre santé physique ou mentale.

Je trouve qu’il a un lien organique, entre les êtres humains et leurs automobiles. Cette osmose entre nous et les automobiles prend
plusieurs formes et se termine, parfois, de manière tragique. Mon projet veut toucher quelques aspects de ce lien en exposant ma
vision de voitures accidentées en incorporant différents supports artistiques.

Ma première démarche pour cette recherche était de commencé en photographiant des automobiles accidentées dans différents
cimetières d’automobile du Québec. J’ai fait huit toiles sur papier vélum. La force brute de ces toiles attire le regard et amorce une réflexion.
Le lien avec ma démarche artistique est celle de la fragmentation et de dénoncer des moments imparfaits que les humains vivent et
qui nous dépasse. Toutes les séries d’oeuvres que j’ai réalisées a été en premier lieu une recherche en photographie et par la suite
la réalisation intégrée la photographie dans ma peinture. Cette série diffère de mon travail habituel dans la mesure où, les photos seront
aussi partie intégrante de l’exposition. Normalement, les photographies sont utilisées comme fragments dans la réalisation de mes tableaux.
Les photos sont des fragments d’autos accumulées entassés comme des corps. Mes tableaux ont pour sujet une ou des autos imparfaites
et fragmentées, accidentées.

Ma vision de ces drames humains et la représentation que je compte en faire s’harmoniseront avec les huit photographies noir et blanc.
Ses photographies parlent de l’accumulation, d’accident, d’expérience et de vie basculée.




Artistic approach Project on Multiple After-effects This series stems from a traffic accident which I witnessed and led me to save a life in 2011.

After this life-changing experience, I kept thinking about traffic hazards and became very aware of them. More than two years later, I have completed the project provoked by these reflections.I want to convey the violence and rapidity with which road accidents can dramatically change one’s life, resulting in multiple after-effects, whether material, physical or emotional.

Having rescued the person whose life was in danger, I decided to visit some scrap yards. This was both amazing and tremendously inspiring. We are not used to seeing car wrecks: such unattractive sights are generally well-concealed behind heavy fences. Would drivers perceive traffic hazards differently if damaged vehicles were more visible? It is said that just before impact there is a split second in which consciousness accelerates, and images rush through one’s head together with countless emotions and feelings. I have been thinking a lot about these split seconds that can cause so many changes.

My Multiple After-effects project also raises questions about how some people see their vehicle as a direct extension of themselves ? as an intimate universe similar to their living room at home, their own bed or even their spouse or child. Indeed, some traffic accident victims worry more about the damage to their cars than about their own physical or mental health.

I think that some people even have an organic relationship with their automobile. This osmosis between humans and cars can take many forms ? yet it sometimes ends tragically. My project aims to reveal some aspects of this connection in which I show how damaged cars appear to my eye, and I then integrate this vision into various artistic media.I began by taking pictures of wrecked cars in a number of scrapyards across Quebec. This led to the creation of eight paintings on Vellum paper. The raw strength of these images catches the eye and triggers a reaction.

This is in tune with my artistic approach, as I am dealing once a again with fragmentation and condemnation of the imperfect moments that people experience but do not always understand.In this case, we have fragments of cars piled up like corpses in a mass grave. My work shows imperfect, fragmented, broken cars.All the paintings in the series produced in this state of mind stem from my own photographic research, which then led to the integration of the photos into paintings. This series differs from my usual approach, since the actual photos will be fully included in the exhibition, whereas I usually integrate only fragments of pictures into my work.

My vision of these human tragedies and the graphic representations I suggest will however be in harmony with the eight black and white pictures that are part of the exhibition.These pictures recall clutter, accidents, experiences and twisted lives.






www.animuller.com | animullercreative@hotmail.com