Projet de création intergénérationnelle

Projet de création intergénérationnelle

Vidéo artistique sur le projet

 

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate
Projet artistique de « création intergénérationnelle » :
un magnifique « pont » entre les générations
Repentigny, le 2 mai 2022 – Encore une fois, l’artiste peintre Ani Müller se démarque avec la présentation d’un projet artistique qui sort des sentiers battus. Après « La fête des deuils », en 2021, cette dernière a la bonne idée de mettre sur pied un projet de cocréation
et correspondance artistique entre les différentes générations. Ainsi, 10 jeunes en difficultés d’apprentissage de l’école secondaire l’Horizon sont jumelés à 10 aînés en début de perte d’autonomie au CHSLD Claude-David de Repentigny. Leur défi? Réaliser une œuvre artistique commune mettant en scène les goûts et aspirations de chacune des générations. Et quoi de mieux qu’un projet artistique inédit pour créer un magnifique « pont » entre les générations!
Pour permettre la réalisation de ce projet de création

intergénérationnelle qui lui tient tellement à coeur, Ani Müller a pu compter sur la collaboration de la directrice adjointe de l’école secondaire l’Horizon, Julie Dussault, qui a accepté de lui faire une place auprès des jeunes en difficultés d’apprentissage qui n'ont plus la chance de faire des arts plastiques. « Je tenais à rejoindre ce type de clientèle, car ceux qui me suivent, depuis un certain temps, savent que j’ai eu de graves problèmes d’apprentissage, et ça ne m’a
jamais empêché de persévérer. Je pense qu’en les rencontrant [dans le cadre de son projet de création intergénérationnelle], ces jeunes vont pouvoir comprendre qu’il y a des perspectives d’emploi et de cheminement à leur portée. Au secondaire, on peut éprouver
des difficultés, mais au cégep et à l’université, quand on est dans un domaine qui nous passionne, on peut arriver à avancer pas mal plus vite qu’on pense. » Elle ajoute : « C’est la même chose du côté des adultes. J’ai fréquenté l’éducation aux adultes, et je suis très fière de le dire, car ç’a tellement changé ma perspective de vie.
Alors, au cours des rencontres, on a choisi 10 jeunes pour leur permettre de rencontrer des aînés en perte d’autonomie et merci au CHSLD Claude-David d’avoir accepté d’ouvrir ses portes à ces jeunes avec des difficultés d’apprentissage, même en période de
pandémie. » Parlant de l’importance de la persévérance scolaire, Ani Müller est bien placée pour en témoigner. Malgré sa dyslexie et ses difficultés d’apprentissage, en 2018, elle commence
une maîtrise en enseignement des arts à l’UQÀM et, en 2020, elle décide de réorienter son parcours universitaire en optant pour la maîtrise en recherche et intervention en arts visuels auprès des personnes vulnérables. Quelle idée originale pour partager ses connaissances! La création artistique, on le sait, est un merveilleux moyen de communication et une façon de s’exprimer qui nécessite peu de mots. Et, pour Ani Müller, il n’y a pas de doute : « L’art
a toujours été ma lumière au bout du tunnel. » Si on revient au cœur même du projet de création intergénérationnelle, d’un côté, on
retrouve des aînés en perte d’autonomie au CHSLD Claude-David avec un vécu et une expérience de vie dignes de mention, mais qui sont souvent mis de côté et très peu écoutés. De l’autre côté, des jeunes avec des difficultés d’apprentissage, mais avides de
solutions pour surmonter leurs épreuves. Tout au long du processus créatif, Ani Müller guide les jeunes et les aînés en collaboration avec les enseignants et la responsable technicienne en loisirs. « Nous expérimentons le processus de création sur plusieurs semaines avec tous les étudiants afin que chacun soit heureux de son œuvre artistique personnelle. Je veux tisser des liens solides avec les jeunes et les enseignants durant ce projet, mais aussi créer une zone de proximité riche en échanges afin que tous les participants se sentent bien et s’engagent à fond dans ce projet. Je souhaite aussi
démontrer que ces deux groupes ont un grand besoin de socialiser et de créer. » Reconnue comme une artiste peintre impliquée au sein de la communauté, Ani Müller s’implique auprès des jeunes afin de les inciter à mettre en œuvre leur propre pensée
créatrice et leurs réflexions : « J’aime me sentir bien à créer avec eux et être une source d’inspiration dans leur création et leur vie. Nous voulons faire ressortir l’aspect positif de cette démarche en soulignant la réussite de chacun, le chemin parcouru, l’importance de la persévérance et l’impact sur la confiance en soi. » Pour réaliser son projet de « création intergénérationnelle », Ani Müller bénéficie d’une
bourse du programme La culture à l’école (une école accueille un artiste ou en écrivain) du ministère de l’Éducation. Ce programme permet donc aux élèves de participer à un travail d’expérimentation artistique, sur une période de dix semaines.
– 30 –

Le saviez-vous?
• Une exposition pour clore le projet en beauté
À la fin du projet, une exposition destinée au grand public regroupant les 10œuvres artistiques spécialement créées pour l’occasion sera présentée dans le cadre de la Semaine des arts, les 28 et 29 mai 2022, aux Galeries de Terrebonne. Pour l’occasion, Ani Müller réalisera deux grandes œuvres sur bois (24 x 36 pouces) témoignant de sa propre interprétation du processus de création tout au
long du projet.
Résumé du processus de création d’Ani Müller
Depuis quelques années, la recherche artistique d’Ani Müller porte sur les imperfections de la vie. « Je suis fascinée par la nature humaine, car l’être humain est imparfait et fragile. J’ai observé que cette fragilité m’attire et m’inspire beaucoup », confie-t-elle. Celle qui enseigne les arts plastiques, depuis 17 ans,dans les Centres d’hébergement et de soins longue durée (CHSLD) ajoute : « Les
personnes âgées en perte d’autonomie sont souvent mises de côté et très peu écoutées, tout comme les adolescents en difficulté dans lesquels je me reconnais, car j’ai vécu moi-même de très grandes difficultés d’apprentissage étant dyslexique. Ils sont rarement mis de l’avant. »
• Un univers artistique hors du commun
À travers ses œuvres, Ani Müller s’inspire de son vécu et celui des autres : « Je raconte des histoires, des expériences, des mémoires oubliées, des anecdotes et certaines anomalies que l’être humain vit tous les jours. Je réalise des œuvres imparfaites et toujours fragmentées. Je déforme les images et suggère un effet d’éclatement et de mouvement. Je dénonce les moments où les êtres humains se sentent dépassés, imparfaits dans une société qui prône la perfection. »
• Notes biographiques
Ani Müller est née à Montréal et réside à Repentigny. Elle peint depuis son enfance, elle expose régulièrement. Elle termine au Cégep de Joliette un diplôme en arts plastiques suivi d’un baccalauréat en création à l’UQÀM en 2003. Elle a fait
plusieurs expositions à l’extérieur du Canada : en Allemagne (Berlin) en 2003, en France en 2004 et 2007. L’artiste enseigne la peinture depuis 2005 dans des résidences pour personnes âgées et fait aussi des conférences et des ateliers dans les écoles primaires et secondaires du Québec. Elle a aussi exposé ses œuvres à Vancouver. En 2008, Ani Müller a obtenu la médaille de l’Assemblée
nationale du Québec. En 2018, elle commence une maîtrise en enseignement des arts à l’UQÀM et, en 2020, elle décide de réorienter son parcours universitaire en optant pour la maîtrise en recherche et intervention en arts visuels auprès des personnes vulnérables. En 2019, Ani Müller reçoit le prix Ambassadrice Télé-
Québec des Grands-Prix Desjardins de Lanaudière



 
 

ses portes à ces jeunes avec des difficultés d’apprentissage, même en période de
pandémie. »

Parlant de l’importance de la persévérance scolaire, Ani Müller est bien placée pour en
témoigner. Malgré sa dyslexie et ses difficultés d’apprentissage, en 2018, elle commence
une maîtrise en enseignement des arts à l’UQÀM et, en 2020, elle décide de réorienter
son parcours universitaire en optant pour la maîtrise en recherche et intervention en arts
visuels auprès des personnes vulnérables.

Quelle idée originale pour partager ses connaissances!

La création artistique, on le sait, est un merveilleux moyen de communication et une façon
de s’exprimer qui nécessite peu de mots. Et, pour Ani Müller, il n’y a pas de doute : « L’art
a toujours été ma lumière au bout du tunnel. »

Si on revient au cœur même du projet de création intergénérationnelle, d’un côté, on
retrouve des aînés en perte d’autonomie au CHSLD Claude-David avec un vécu et une
expérience de vie dignes de mention, mais qui sont souvent mis de côté et très peu
écoutés. De l’autre côté, des jeunes avec des difficultés d’apprentissage, mais avides de
solutions pour surmonter leurs épreuves. Tout au long du processus créatif, Ani Müller
guide les jeunes et les aînés en collaboration avec les enseignants et la responsable
technicienne en loisirs. « Nous expérimentons le processus de création sur plusieurs
semaines avec tous les étudiants afin que chacun soit heureux de son œuvre artistique
personnelle. Je veux tisser des liens solides avec les jeunes et les enseignants durant ce
projet, mais aussi créer une zone de proximité riche en échanges afin que tous les
participants se sentent bien et s’engagent à fond dans ce projet. Je souhaite aussi
démontrer que ces deux groupes ont un grand besoin de socialiser et de créer. »

Reconnue comme une artiste peintre impliquée au sein de la communauté, Ani Müller
s’implique auprès des jeunes afin de les inciter à mettre en œuvre leur propre pensée
créatrice et leurs réflexions : « J’aime me sentir bien à créer avec eux et être une source
d’inspiration dans leur création et leur vie. Nous voulons faire ressortir l’aspect positif de
cette démarche en soulignant la réussite de chacun, le chemin parcouru, l’importance de
la persévérance et l’impact sur la confiance en soi. »

Pour réaliser son projet de « création intergénérationnelle », Ani Müller bénéficie d’une
bourse du programme La culture à l’école (une école accueille un artiste ou en écrivain)
du ministère de l’Éducation. Ce programme permet donc aux élèves de participer à un
travail d’expérimentation artistique, sur une période de dix semaines


Il n'y a aucun produit à lister dans cette catégorie.